La Ferme du Perroux a pris un nouveau départ depuis le 1er janvier 2016.

Avant, c’était la ferme Rabilloud, du nom de la famille qui a façonné les paysages du vallon de l’Auron pendant de nombreuses générations. C’était déjà une petite ferme en polyculture-élevage.

Le temps des rabilloud

Avant notre arrivée, Lili et Bernard Rabilloud vivaient de petits élevages et des cultures. Ils avaient une quinzaine de vaches laitières, quelques moutons, des poules et plus anciennement des lapins, des chevaux de trait et même des cochons.

En complément, les Rabilloud produisaient aussi du bois de chauffage et la famille était bien connue pour ses pommes, ses pommes de terre et le grain que tous les voisins venaient chercher pour leurs poules.

 

Des cochons au Perroux, plusieurs décennies avant notre arrivée

Et aujourd'hui

Aujourd’hui, la ferme comprend plus de 38 ha de parcelles agricoles, toutes regroupées autour de la maison d’habitation au lieu-dit « Le Perroux ». On y élève des cochons en plein-air et des bovins de race Aubrac, selon le cahier des charges de l’agriculture biologique. Les cultures permettent de produire une partie de l’aliment distribué aux cochons tous les matins, alors que les vaches se contentent de pâturer les prairies de la ferme.

Grâce à la production d’une dizaine de tonnes de viande chaque année, commercialisée en direct ou dans des magasins à Lyon, l’activité permet de faire vivre la famille et même un salarié depuis le début de l’année 2019.